A la Une

Santé : Les répercussions économiques du Coronavirus plombent le marché, Haïti est il prêt à faire face à ce virus?

Cela fait déjà plusieurs semaines, depuis qu’un virus portant le nom de coronavirus, qui signifie en latin (virus à couronne) crée la panique en Chine et d’autres pays du monde. D’après les derniers chiffres, le virus a déjà infecté plus de 800 personnes en Chine et tué plus d’une centaine.

L’inquiétude que provoque la propagation du nouveau coronavirus chinois sur les marchés, commence à se faire sentir et affecte déjà le prix des matières premières qui est maintenant à la baisse.

L’expansion du coronavirus porte, d’abord, un coup au pétrole. C’est la première fois que le baril de Brent, de la mer du Nord, tombe sous la barre des 60 dollars depuis le début de l’année 2020. Le minerai de fer et le cuivre dévissent, également. Les cours des céréales, comme ceux du blé ou du maïs sont, également, en recul.

Les investisseurs sont pessimistes sur la demande. L’épidémie du nouveau coronavirus pourrait durer et s’accélérer. Pour faire face à l’épidémie, des villes chinoises ont été placées en quarantaine, cette mesure concerne près de 60 millions de personnes.

Cela va fortement faire baisser les échanges et ralentir l’activité. On ne sait pas dans quelle mesure, ce virus va paralyser l’économie chinoise, déjà en difficulté. La guerre commerciale entre Pékin et Washington a, en effet, miné la croissance chinoise.

Un ralentissement qui n’est pas sans conséquence sur l’économie mondiale.  Les dernières importantes épidémies ont eu, pour conséquences, des pertes de plusieurs milliards d’euros dans le monde. Résultat, les investisseurs trouvent refuge dans les métaux précieux, l’or et l’argent, seules matières premières épargnées par ce mouvement global de reflux des prix.

Les emprunts d’État profitent, également. Les taux à dix ans se sont, fortement, détendus sur les marchés.

Ce virus crée la panique à travers le monde. Fort heureusement, aucun cas n’est encore découvert en Haïti, qui depuis l’été 2018, fait face à une crise politique majeure.

Les acteurs politiques refusent de se mettre d’accord sur certaines choses. Depuis le deuxième lundi du mois de janvier, le président Jovenel Moïse dirige le pays par décret, vue que son parlement est dysfonctionnel à cause des mandats des ⅔ du Sénat et de la chambre des députés, qui sont arrivé à terme.

Rien ne fonctionne correctement dans ce pays où la corruption et l’insécurité est de mise ces jours-ci. Face à ce virus qui est déjà présent dans quelques pays du monde, une question se pose. “Haïti, est il prêt à recevoir un tel virus?”

A savoir que les hôpitaux ne fonctionnent pas très bien dans ce pays qui cela fait déjà plus d’une semaine, depuis que les médecins internes ont lancé un mouvement de protestation, face à la décision du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP), qui a annoncé à travers un communiqué, que le ministère a décidé de suspendre, les allocations habituelles accordées aux internes des universités privées de Médecine.

Jhon Marc Steeven THELUSMA

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page