A la Une

République Dominicaine : L’ex président d’Haïti, Joseph Michel Martelly frappé par une interdiction d’entrée en république voisine

Les mouvements sociaux de la République dominicaine ont déclaré ce jeudi une personne peu agréable à l’ancien président d’Haïti, Michel Martelly, qui donne un concert dans le pays ce vendredi 14 mai au Hard Rock Café de Saint-Domingue.

Parti communiste du travail (PCT), Mouvement populaire dominicain (MPD), Programme de solidarité RD, Bloc populaire Jesús Adón, Front large, Mouvement rebelle, Comité patriotique «Francisco Alberto Caamaño Deñó», Mouvement de solidarité Mocano avec les peuples, Comité dominicain de Amitié et solidarité avec les peuples, Comité dominicain des droits de l’homme (CDDH), Action afro-dominicaine, Coalition des organisations populaires, sociales et féministes de Cibao, Fenatrano et Solidarité dominicaine avec Haïti, ont assuré que l’ancien président haïtien était un «président fantoche» , Qui est arrivé au pouvoir grâce à une «grande fraude électorale».

République Dominicaine : L’ex président d’Haïti, Joseph Michel Martelly frappé par une interdiction d’entrée en république voisine 2

“Au lieu que M. Martelly soit dans un café, poursuivant son émission … il devrait être sur le quai d’un accusé à la Cour pénale internationale”, ont déclaré les organisations dans un communiqué.

Ils ont souligné qu’il a pris ses fonctions un an après le tremblement de terre de 2010, qui a laissé un million et demi d’Haïtiens sans abri et détruit des familles, des filles et des garçons orphelins, avec des infrastructures inutilisables telles que des routes et des services de base, «mais il s’en fichait, ils lui a volé au peuple une vie meilleure ».

Le document ajoutait que Martelly était accusé de corruption par la “Commission d’enquête du Sénat”, par le peuple et diverses institutions qui ont vérifié le détournement d’environ 4 milliards de dollars des Fonds de solidarité Petrocaribe.

Ils ont affirmé que le Fonds de solidarité Petrocaribe, tel que conçu par l’ancien président du Venezuela, Rafael Hugo Chávez Frías, aurait dû être utilisé pour promouvoir le développement économique et social d’Haïti.

“Aujourd’hui le peuple haïtien souffre de famine avec les politiques mafieuses du Parti Haïtien Tèt Kale, (PHTK), le parti des skinheads, une organisation créée par Martelly et l’empire pour l’aspiration du trésor public à leur profit”, ils ont dit.

Dans leur déclaration, ils ont déclaré que Martelly et Moïse ont doublé la pauvreté en Haïti.

Info 4.0 / Source : Diario Libre

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page