A la Une

Port-de-Paix : Coup de projecteur sur Jean Rodlet Jean Baptiste, membre du comité communal chargé d’organiser le carnaval national les 14, 15, et 16 février 2021

Originaire de haut des moustiques, troisième section communale de Bassin bleu, Rodlet Jean Baptiste est un jeune nordiculais qui voit venir un bel avenir pour son département qui accueille cette année le carnaval national. Membre du comité local, chargé, entre autres missions, de promouvoir la ville de Port-de-Paix, a fait part de son optimisme à la rédaction de HCI.

Designé comme relationniste du comité local pour l’organisation du carnaval national par arrêté communal, Rodlet Jean Baptiste est un jeune amoureux de sa région qui accepte sa mission comme un sacerdoce. Le privilège de servir sa région en mettant tout en oeuvre pour présenter son chef lieu sur ces meilleurs jours. Originaire de Bassin Bleu, M. Jean-Baptiste à la réputation d’un citoyen fougueux qui charrie une grande et florissante implication citoyenne à travers diverses organisations sociales de sa région.

Questionné par la rédaction de HCI, le relationniste du comité régional, nous a laissé entrevoir une large grandeur d’âme. Une personnalité qui accepte comme une vertu le fait de parfaire l’image de sa ville, vendre ses opportunités, bref, contribuer à la mise en oeuvre de projets de développement au niveau du département.

 » Nou se pitit nodwès. Nou kontan kontribye a travè prezans nou ak kapasite nou nan reyalizasyon projè devlopman nan depatman an », nous a confié M. Jean-Baptiste vantant la prouesse de l’état central qui retourne, dit-il, à la population du Nord-Ouest son effort et sa contribution en tant que citoyen de ce pays. « L’opportunité est claire pour tous: l’état haïtien attérit dans le departement. Le secteur économique et la communauté internationale se fixent sur le département. Cette infrastructure économique et culturelle aboutira sur une grande politique publique », a-t-il ajouté.

Hormis les missions du comité, le relationniste espère grand des retombées de cette festivité. Ce devrait, d’après lui, un pretexte aux habitants du Nord-Ouest, particulièrement de la ville de Port-de-Paix, pour se faire une tradition. L’ambition est claire: » donner le meilleur de nous même afin qu’à l’avenir, cela soit devenu une tradition pour nous, un lieu de rendez-vous touristique annuel à l’égal de la ville de Jacmel ». « Nous sommes les descendants de Capois, notre fierté c’est notre courage », balance-t-il en guise de conclusion.

Rappelons que suivant l’arrêté communal nommant ce comité, il l’a été attribué ces missions: planifier stratégiquement le carnaval national; faire la promotion touristique de la ville de Port-de-Paix; sensibiliser la population sur la culture du carnaval; rencontrer les opérateurs culturels de la ville;  rencontrer avec les médias locaux, nationaux et internationaux; prioriser les produits artisanaux locaux; travailler en étroite collaboration avec le comité national; impliquer tous les acteurs de la société civile.

Daniel Sévère

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page