A la Une

Marie Margarette Fortuné, la corruptrice au cœur de la Loterie de l’État Haïtien.

Et quand la corruption se fait chaire dans la loterie de l’Etat Haïtien.

Installée en 2016 sous la tutelle d’un gouvernement provisoire Privert/Jean-Charles jusqu’à celui de Moïse/Jouthe, une femme venue de nulle part garde son hégémonie à la direcrion de la loterie de l’État Haïtien et institutionnalise la corruption pendant cinq ans.

Marie Margarette Fortuné, la sœur de l’ancien maire des Cayes, Gabriel Fortuné, est connue pour son engagement dans la lutte des femmes victimes des coopératives a récemment célébré sa cinquième année au sein de la LEH. Mais la grande question que bon nombre de citoyens se posent, c’est quel bilan de son quinquennat ?

Pour certains employés discrets et consciencieux, Madame Fortuné n’a qu’un bilan de la honte mais pour d’autres plus courageux et mécontents de la mauvaise gestion de la directrice parlent d’un bilan axé sur la gabegie administrative, la dilapidation des fonds publics et l’incompétence.

C’est une direction décriée où même les services de base ne sont pas assurés. Cette dernière vit une crise sans précédent car rejettée par plus de 95 % du personnel Mme Margarette Fortuné est incapable de franchir même les barrières de la dite direction et ceci depuis plus de 4 mois. Malgré les rapports accablant de l’Unité de lutte contre la corruption (ULCC) et le Ministère de l’économie et des finances (MEF) les autorités font la sourde oreille comme si qu’Haïti est le lieu sacré où règnent en maîtres et seigneurs les champions de la corruption.

Pour rappel, en 2017 Mme Fortuné a été convoquée par le commissaire du gouvernement auprès du tribunal de première instance de Port-au-Prince. Depuis, la directrice a été la cible de nombreuses critiques de corruption et d’incompétence.

Adieu la morale sociale, adieu l’éthique !!! Nous assistons en silence à notre chute libre dans l’abîme, il est temps que cela cesse afin de préserver le peu qui nous reste de nos institutions.

Info 4.0

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page