Les ventes des tests de grossesse en France s’élèvent à 37% sur le marché

Dans la métropole française quand le Coronavirus tue le confinement fait bouger

Ça fait plus de quatre mois, partout à travers la planète Terre la pandémie du nouveau Coronavirus se propage et tue des centaines de milliers de gens.
Pauvre ou riche, noir ou blanc, intellectuel ou illettré personne n’est épargné de la COVID-19.

Depuis, pour faire face à ce diable invisible l’homme se voit obliger de rester à la maison, une situation qui fait changer de nombreux chiffres dans différents secteurs.
Malgré le travail des médecins chercheurs proposant des médicaments pour combattre et éradiquer ce phénomène, comme à Madagascar avec la tisane à base de plantes médicinales « Artemisia ». Appelé Covid-Organics. Jusqu’à date, un seul remède est prescrit et connu par l’organisation mondiale de la santé OMS. « CONFINEMENT ». Rester à la maison, le moyen idéal pour ne pas être infecté.
Cependant, restez chez vous de quoi pour flirter au max avec votre conjoint (e).
Par conséquent, de nouvelles habitudes se développent. Des traditions sont mises à l’écart juste pour appliquer les règles barrières.

 

Dans les foyers de l’Ouest , les gens en couple profitent du confinement pour apprendre à se connaître d’avantage faute de temps en période normale.
Par ailleurs en France, les ventes de test de grossesse augmentent en chiffres mirobolants. Une hausse bien supérieure aux ventes en temps normal.
Comme le rapportent plusieurs médias locaux, les professionnels ont constaté que la vente de ce produit a explosé à 37% et les ventes de préservatifs ont chuté jusqu’à 26%.

Cependant, selon les spécialistes cette hausse ne veut pas dire dans neuf mois que le taux de natalité augmentera car de nombreuses femmes ont connu un cycle menstruel perturbé à cause du stress, bien peut-être du ravage de la pandémie.

 

Si la vie normale a tant privé les foyers du temps de se flirter au quotidien , malgré la Covid-19 ces derniers ont beaucoup profité à la maison.
Les célibataires, eux, auront attendu le déconfinement pour faire d’éventuelles rencontres et de profiter.

 

 

    MASSON Duckenson

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page