Kidnapping en Haïti : Entre manœuvres et stratégies politiques

Depuis cela quelques semaines, le phénomène de kidnapping fait parler de lui dans un pays où la crise politique et la misère du peuple sont ignorées par plus d’un.

Tout le monde est méfiant et vit par peur d’être kidnappé. Certains acteurs politiques profitent de ce moment de panique pour faire leur capital politique et montrer leur attachement au bien-être du peuple.

Un laboratoire de fausses informations a été lancé.

Bien que bon nombre de personnes soient victimes de ce phénomène qui est dû à l’insécurité qui sévit dans le pays, un laboratoire de lanceurs de fausses alertes a été mis sur pied sur le champ par des personnes qui profitent de cette situation pour traumatiser encore plus ceux qui sont les plus vulnérables à ce phénomène qu’est le kidnapping.

Pas moins d’une semaine, de fausses informations ont été divulguées pour faire croire qu’on avait kidnappé l’économiste très connu, Etzer Émile.

Plusieurs personnes ont été kidnappées par des individus armés qui réclament des sommes bien dérisoires pour leur libération. Parfois, on pourrait même dire que certains cas de kidnapping sont des canulars, surtout lorsqu’on a appris qu’un marchand de pain a été kidnappé à Delmas 83 et que les ravisseurs avaient réclamé seulement sept mille cinq cents (7500) gourdes pour sa liberté.

Le kidnapping n’est pas daté d’hier en Haïti. Si nous prenons les années 2004 et autres où beaucoup de personnes ont été kidnappées et ont dû payer une forte somme d’argent pour être libéré, ce que nous vivons maintenant nous montre clairement que ces actions ne sont pas calculé et que, tout compte fait, nous pouvons dire que ce phénomène qui gangrène le pays n’est autre qu’une manœuvre et une stratégie politique des vautours et sangsues qui veulent instaurer une psychose de peur au sein de la population.

Nous nous rappelons bien depuis leur échec, des leaders de l’opposition, à travers leur porte-parole, avaient déclaré que leur bataille serait différente à celle qu’ils menaient avant. Subitement,  ce phénomène qu’est le kidnapping, après cette déclaration et le renvoie des 2/3 du Sénat, a tout de suite vu une montée phénoménale.

Le kidnapping est-il la nouvelle stratégie de bataille des leaders de l’opposition politique ou encore celle du pouvoir qui profite de la déclaration des leaders de l’opposition pour lancer cette farce afin de finir avec eux sur le plan politique ?

 

 

 

Jhon Marc Steeven Thélusma

Suivez-nous sur

Facebook