Haïti-Sécurité : Un délai de trois jours aux habitants paisibles de Village de Dieu pour laisser la zone, le gouvernement est-il prêt à affronter les bandits?

À travers un CSPN Conseil Supérieur de la Police Nationale dans la résidence du premier ministre Joseph Jouthe, le ministre de la justice Me Lucmane Delille a accordé un délai de soixante-douze heures aux habitants respectueux de Village de Dieu pour quitter la zone.

Depuis plusieurs mois, l’entrée Sud de la capitale est réputée comme un axe difficile à pénétrer. À Portail-Léogane, Village de Dieu et ses environs des groupes de gangs ne cessent de semer la terreur. Plusieurs familles ont été victimes et c’est toujours avec une psycose de peur qu’on arrive à traverser témoignent les riverains.

Si la semaine écoulée, la déclaration du premier ministre faisant croire qu’il est en communication constante avec ces chefs de gangs et exige à la Commission nationale de désarmement, démantèlement et réinsertion CNDDR de travailler pour la réintégration de ces victimes Sociales.

De son côté, le ministre de la justice et de la sécurité publique semble avoir un meilleur plan pour contraindre ces chimères.

Quel plan?

Comment annoncé à une population soi-disant confinée de se retirer d’une zone protégée par des groupes armés….
Des habitants séquestrés dans leurs propres demeures, comment vont-ils se retirer?
Est-ce la meilleure méthode pour pacifier Village de Dieu?

Espérons malgré tout, qu’après ces 72 heures ces citoyens paisibles se seront déjà réfugiés et que l’intervention annoncée apportera fruit pour un paix d’esprit dans l’entrée Sud du pays et que ces habitants puissent retourner et vivre malheureusement dans leur misère mais dans un climat sécuritaire.

Masson Duckenson

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page