A la Une

Haïti-Politique : Jovenel Moïse laisse le pouvoir et part en exil? Quel avenir pour Haïti ?

Jovenel Moïse, critiqué par la majeure partie de la population pour être le responsable de tous les maux actuels du pays: protecteur du régime PHTK dilapidateur des fonds de petro caribe, corrupteur par excellence, usurpateur de titre, apprenti-dictateur…, est maintenant en conflit avec ses opposants de toujours sur la fin de son quinquennat.

Selon lui, son mandat doit arriver à terme le 7 février 2022 puisqu’il l’a débuté en 2017.
Le clan de l’opposition, après de multiples tentatives de renversement du président à travers de violentes manifestations débouchant quelques fois sur des séries de pays lock de plusieurs mois, ne se fixe cette fois qu’un seul objectif, celui du départ du chef de l’État, le 7 février 2021.

Si toute fois Jovenel Moïse laisse le pouvoir à la date que l’opposition juge constitutionnelle, qu’adviendra le pays?

Le parlement qui n’avait pas donné signe de vie depuis les scènes de comédie de quelques sénateurs après que le président de la République ait constaté sa caducité, il y a de cela un an, incite presque tout le monde à la réflexion en élisant Joseph Lambert président du sénat.

L’animal politique comme certain l’appelle, pourrait-il être accepté de l’opposition en cas d’un éventuel départ du president?

L’opposition n’arrive même pas à s’entendre pendant les mobilisations populaires, que peut-on en espérer d’eux?
Avec des discours multiformes, les membres de l’opposition pourraient-ils dresser un plan unique de sortie de crise et de developpement de l’après 7 février 2021, où les conditions de l’insécurité, le kidnapping, la faim, l’éducation… seraient améliorées?

Avide chacun de pouvoir, pourraient-ils parmi eux choisir un leader et faire la différence?

Qui sait?
C’est triste de voir notre belle nation, autrefois respectée de tous les pays, soit arrivée à un tel point qu’elle presque méconnaissable.

Info 4.0

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page