A la Une

Haïti : Le président nommé par l’opposition interdit de quitter le pays

Nommé par l’opposition pour assurer la transition de rupture, Me Joseph Mécène Jean Louis est interdit de quitter le pays

Dans une note signée par le substitut du commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de Port-au-Prince, Me Carl Giovanni Aubourg, au directeur Joseph Cianciulli du bureau de l’immigration et l’émigration, le numéro un du ministère de la justice requiert de passer les instructions nécessaires à l’interdiction du Citoyen Joseph Mécène Jean Louis de quitter le pays .

Nommé par l’opposition radicale pour diriger la transition de rupture après le départ de Jovenel Moise qui devriait laisser le pouvoir le 7 Février dernier peut-on croire la compréhension de l’opposition sur l’article 134-2 de la constitution ,Me Joseph Mécène Jean Louis magistrat de carrière, le plus ancien des juges à la cour de Cassation a enfreint les articles 63,64,65,66,et 67 section 2 du code pénal haïtien sur les crimes contre la sûreté intérieure de l’État, des attentats et complots dirigés contre le chef de l’État

Art. 63.- L’attentat contre la vie ou contre la personne du chef de l’État sera puni de détention.

Art. 63 (bis) : _Les attentats et complots dont le but sera de porter atteinte à la vie des membres du pouvoir exécutif seront punis de la détention. La peine sera de dix ans au moins et de douze ans au plus.
Art. 64.- Les attentats et complots dont le but sera de détruire les institutions politiques ou de changer le gouvernement, d’exciter les citoyens ou habitants à s’armer contre l’autorité du chef de l’État seront punis de détention. La peine sera de dix ans au moins et de auinze ans au plus.

Art. 65.- Le complot qui aura pour but les crimes mentionnés aux précédents articles, sera puni de la
réclusion.

Art. 66.- Il y a attentat, dès qu’un acte est commis ou commencé pour parvenir à l’exécution de ces
crimes, quoiqu’ils n’aient pas été consommés.

Art. 67.- Il y a complot, dès que la résolution d’agir est concertée et arrêtée entre deux conspirateurs,
ou un plus grand nombre, quoiqu’il n’y ait pas eu d’attentat.

Par conséquent, le président auto-proclamé est contraint de ne pas laisser le pays par aucune des voies possibles (aérienne, terrestre et maritime).

Pour rappel, depuis le 7 Février 2021, la crise politique haïtienne est alarmante, le gouvernement et l’opposition chacun de son côté fait jouer son équipe et le peuple, le grand public reste dans son silence en attendant un résultat que selon la clameur publique n’apportera aucun changement dans leur quotidien.

Massonleduck

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page