A la Une

Haïti : Des entrepreneurs très puissant avec la complicité d’un important commissaire de Police seraient impliqué dans l’exécution du chef de l’Etat selon le Diario libre

C’est de peu ce qu’a informé le journal dominicain Diario Libre dans un article intitulé : « República Dominicana investiga paso de asesinos de Jovenel Moïse por territorio nacional. » Un haut gradé de la PNH travaillant dans l’unité responsable de la sécurité présidentielle serait en complicité avec les assassins du Président Jovenel Moïse, en sa demeure à Pèlerin 5, dans la nuit du 6 au 7 juillet.

La rédaction de l’Info 4.0, vous traduis l’article écrit en espagnol du journaliste Benjamin Morales

La RD enquête sur le passage éventuel des assassins de Jovenel Moïse sur son territoire

Les premières théories sur l’assassinat du président haïtien Jovenel Moise sont presenté nombreuses.

Selon un article du journal dominicain Diario Libre signé par le journaliste Benjamin Morales, les autorités dominicaines enquêtent, pour confirmer ou infirmer, une hypothèse selon laquelle les assassins présumés du président haïtien Jovenel Moïse un commando composé de soi-disant quatre Colombiens et trois Vénézuéliens – ont utilisé la République dominicaine comme base arrière pour prendre la fuite.

Des sources gouvernementales ont rapporté au journal Diario Libre qu’il existe plusieurs hypothèses de travail sur l’enquête liée à l’assassinat et que l’un des scénarios présente les sept Sud-Américains comme des entrepreneurs recrutés par « personnes très puissantes en Haïti, qui se consacrent au trafic de la drogue et aux enlèvements contre rançon ».

Toujours d’après cette hypothèse, les assassins pourraient être en complicité avec un haut gradé de la police qui travaille dans l’une des 4 unités responsables de la sécurité présidentielle. Ce dernier aurait participé au complot et assoupli les mesures de sécurité au domicile du président qui par la suite sera exécuté.

Les autorités dominicaines ont été alertées que ces personnes pourraient être entrées sur le territoire national. Un état d’alerte maximum est décrété.

Le président d’Haïti, Jovenel Moïse, a été assassiné mercredi par des hommes armés qui ont mené une attaque contre sa résidence à l’aube dans le quartier de Pèlerin, banlieue de Port-au-Prince, a indiqué le Premier ministre par intérim, Claude Joseph et la première dame, Martine Moïse, qui reçoit des soins médicaux en Floride aux États-Unis, a été touchée lors de l’assaut, selon un communiqué lu par Joseph à la radio.

« Ce matin, à 1h00 du matin, le 7 juillet, un groupe de personnes non identifiées, s’exprimant en espagnol et en anglais, a assassiné le président de la République. Le président est décédé des suites de ses blessures », a déclaré le Premier ministre par intérim.

Info 4.0 / Source : Diario Libre

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page