A la Une

DINEPA-INTOX : Le CTE RMPP dément les allégations sur l’utilisation des biens du Centre Technique d’Exploitation (CTE)

Suite aux informations circulant sur les réseaux sociaux portant la signature du pasteur Iran Clerveaux, coordonnateur du Centre Technique d’Exploitation (CTE) dénonçant des cas flagrants de corruption, le bureau opérationnel de l’OREPA Ouest a apporté un démenti formel et fait lumière sur ce sujet.

Port-au-Prince, le 05 décembre 2021: Dans une note du CTE & RMPP rendue publique sur les réseaux sociaux, le Centre Technique d’Exploitation apporte un démenti formel sur des allégations faites par un cadre du centre sur l’utilisation prétendue des ressources et biens de ladite administration.

Ce tract fait le tour du Web, plus précisément sur la plateforme whatsapp informant que des cas de corruption gangrènent l’institution.

Ces allégations du pasteur Iran Clervaux, coordonnateur du Centre Technique d’Exploitation de la Région Métropolitaine de Port-au-Prince (CTE RMPP) informant des détournements d’équipements et de matériels hydrauliques, des surplus chèques et de vol de plusieurs centaines de gallons de carburant ont été faite suite au licenciement de Mr Clervaux.

En outre, la note du CTE RMPP indique que les fonds dont dispose le bureau proviennent de deux sources de financement, les fonds propres générés et ceux des bailleurs tous deux édités par des firmes.

Par ailleurs, le décret du 17 mai 2005 portant organisation à l’administration centrale de l’Etat et la loi-cadre du 20 janvier 2009 portant organisation du secteur de l’eau potable et de l’assainissement fixent les limites, rôles de tout un chacun.
À ce titre, les heures de bureau sont fixées.
Dans cette optique, aucun superviseur du CTE ne peut s’arroger le droit de venir au bureau à l’heure où il veut, ne peut se donner des semaines de vacances à l’étranger quand bon lui semble. Il ne peut de son propre chef se faire escorter dans l’enceinte du CTE par deux ou trois agents de police en dehors des procédures administratives fixées par le décret du 17 mai 2005 portant révision du statut général de la fonction publique, peut-on lire dans la note.

Sur ces entrefaites, l’OREPA -Ouest profite a informé au public en général que le nouveau coordonnateur dont son prénom est Edouard a pris promotion en suivant les procédures administratives fixées après plus de 20 ans d’expérience au sein de ladite institution et n’a aucun lien parenté (Cousin) avec le directeur général de la DINEPA Guito Edouard.

Si par rapport à ce tract, l’ancien Cadre du centre, le pasteur Iran Clervaux dit avoir reçu des menaces de mort des responsables de la DINEPA, la note du CTE informe que le dossier de tout employé ou contractuel du secteur est disponible dans les archives des ressources humaines pour suite utile et le centre reste ouvert pour fournir des explications à son insu.

Ces cas sont souvent fréquents dans l’administration publique, soit pour une raison ou une autre , frustration, les employés limogés utilisent souvent des allégations afin de ternir l’image de l’institution d’où auparavant ils étaient membres.

Par ailleurs, il faut noter que depuis l’installation du directeur général de la DINEPA, les bureaux de l’institution fonctionnent et marchent en toute transparence.

MassonleDuck

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page