A la Une

Crise politique en Haïti : Ce que l’ambassade d’Haïti en France en pense

Dans une note publiée par l’ambassade d’Haïti en France ce 10 février 2021, l’attention est attirée sur la situation politique du pays. L’ambassade tient à porter des clarifications et précisions factuelles sur la situation politique haïtienne ainsi que les principaux enjeux d’avenir de la démocratie en Haïti à tous les intéressés.

Sur le climat politique général, l’ambassade constate que la démocratie est mise à l’épreuve par une minorité d’opposants politiques qui veulent recourir aux vieilles méthodes de coup d’état et pouvoir provisoire illégitime en instaurant un climat pesant des suites de menaces de violences et de chaos. Même des juges à la cour de cassation, la plus haute instance du pays, à l’instar du président René Sylvestre, ont pris part à ce jeu.
L’ambassade dit saluer l’appui des pays amis et organisations internationales et régionales, défenseur de la démocratie en Haïti.

Sur la date de la fin du mandat du président Jovenel MOÏSE, ayant déjà pris position, l’ambassade apporte des précisions tout en se référant à l’article 134-1 de la constitution.
Suivant ce suscité article, la durée du mandat présidentiel est de 5 ans. La date d’entrée en fonction du président Jovenel étant le 7 février 2017, l’année de la fin de son mandat est sans conteste 2022.

Lorsque l’opposition a pu obtenir l’annulation du premier tour des élections du 25 octobre 2015, le CIEVE (Conseil independante d’évaluation et de vérification électorale) avait recommandé la reprise du processus électoral présidentiel en procédant à la tenue d’un nouveau premier tour et, le cas échéant, un second tour. Et selon le rapport de la Mission d’Observation des Élections de l’OEA, cette décision impliquait l’annulation formelle des élections présidentielles de 2015 et non une poursuite du processus. À laisser comprendre la note de l’ambassade.

Si les élections présidentielles de 2015 avaient été annulées aux dépens d’une nouvelle en 2016 où les résultats avaient été publiés en 2017, année à laquelle le président est entré en fonction, 2022 est incontestablement l’année de la fin du mandat présidentiel.

L’ambassade sollicite l’appui de tous les partenaires internationaux d’Haïti en vue de l’aider à réaliser cette année 2021 des élections démocratiques et inclusives afin que l’ordre constitutionnel soit toujours établi.

Loubenson FRANÇOIS

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page