A la Une

Communication autour de la prise en charge des personnes handicapées victimes de l’incendie du Camp la Piste

Port-au-Prince, le 2 juillet 2021

Cela fait quelques semaines depuis que les personnes handicapées qui habitaient au Camp la piste sont victimes d’un incendie par des individus mal intentionnés. Les personnes handicapées ont sauvé de justesse car on dénombre des blessées et des déplacées. Environ (153) personnes handicapées et leurs familles qui habitaient cette espace se sont obligées de fuir cette espace par rapport à cette situation de tension sans rien sauver de leurs effets. Elles ont dû abandonner tous ceux qu’elles possèdent pour sauver leur vie.

Devant cette situation, le Bureau de la Secrétaire d’État à l’Intégration des Personnes Handicapées se montre très préoccupé et s’est vite penché sur cette situation de crise pour voler au secours des personnes handicapées sinistrées et s’assure de leur prise en charge, avec l’aide de différents organismes locaux et du Task force créé par le Gouvernement de concert avec des partenaires nationaux et internationaux, notamment OCHA et OIM.

Nous multiplions conjointement nos efforts pour améliorer les conditions des personnes handicapées présentes tout en leur plaçant dans le site de l’école communale de Pétion-Ville avec l’appui du maire.

Aujourd’hui, le BSEIPH se fait le devoir de dresser un bilan des interventions réalisées pour leur venir en aide.

Nous vous encourageons à lire ce qui suit, de la présente, du vendredi 18 juin 2021 au vendredi 2 juillet 2021:

1- Les personnes handicapées et leurs familles se sont réfugiées dans la Paroisse St Yves à Delmas 5.

2- Le dimanche 20 juin 2021, une délégation du BSEIPH, du représentant, de la FHAIPH, de la DPC, de plusieurs agences des Nations-Unies, dont, l’UNICEF, le PAM, l’UNFPA, l’OCHA, l’OIM; a visité le centre d’accueil de Delmas 3 mis à la disposition du BSEIPH par la Ministre des Affaires Sociales, ainsi que le Centre Sportif Dadadou en vue de reloger les victimes, car la Paroisse Saint Yves n’était pas jugée approprier, là où ils n’étaient pas à l’abri des actes de violence et des intempéries.

3- Elles ont reçu de l’eau potable, 250 cache-nez, 100 matelas de l’OIM, 250 matelas éponges de la WORLD VISION environ 750 kits hygiéniques et des rations alimentaires sèches.

4- Un plat chaud leur est distribué tous les jours.

5- Avec le support de la Police Communautaire, le jeudi 24 juin 2021, la Secrétaire d’Etat a rencontré les personnes sourdes sinistrées.

Vingt (20) personnes sourdes sur le site ayant leur maison à Cabaret, ont accepté d’y retourner avec la promesse que les aides reçues leurs seront acheminées sur place.

6- Le vendredi 25 juin 2021, le BSEIPH, accompagné de la Police Communautaire, a assuré le transport vers Levêque de vingt et une (21) personnes: soit dix-neuf (19) personnes sourdes, un (1) bébé  et un (1) adolescent.

7- Le dimanche 27 juin 2021, Solidarité Internationale a procédé à l’installation d’un château d’eau potable, nétoyage des douches, et a également procédé au vidange des latrines sur ledit site.

8- Les jeunes de IDEJEN et la Mairie de Pétion-Ville, ont, de leur côté, assaini l’espace.

9- Le mercredi 30 juin, des agents de l’UNFPA ont effectué une visite des lieux pour la réalisation d’une clinique mobile, une prise en charge psychologique des victimes et une distribution de kits sanitaires dans le cadre du projet CERF.

Parallèlement, dans ses démarches visant à être aux côtés des personnes handicapées victimes du climat d’insécurité qui sévit dans la capitale, le BSEIPH remercie l’OCHA, l’OIM, le PAM, l’UNICEF, l’UNFPA, la DPC, Solidarités Internationales, la Mairie de Pétion-Ville, la Fédération Haïtienne des Associations et Institutions des Personnes Handicapées d’Haïti (FHAIPH),
le représentant du secteur des personnes handicapées au CEP, Me. Noël Louis Arlext, la Fondation Jean Lifaite Nicolas, la Fondation Toya, le MTPTC, l’IDEJEN, le MAST, l’OCCED’H MIAMES, WORD VISION et la Fondation Lexi, qui, grâce à leur donation, ont renforcé l’assistance humanitaire dont bénéficient les personnes handicapées déplacées de leurs quartiers respectifs à cause des affrontements armés.

Enfin le BSEIPH rappelle encore une fois, que l’appui de tous se révèle capital pour les personnes handicapées et invite ses aimables donateurs nationaux et internationaux de passer par la Direction du Protection Civile (DPC) et le BSEIPH pour une meilleure coordination de l’aide.

Nous vous remercions !

BSEIPH

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page