A la Une

Assassinat Jovenel Moïse : PHTK, suspect numéro 1 dans l’assassinat de l’Ex Président Jovenel Moïse

Si je me faisais le devoir comme citoyen engagé et responsable de faire un bilan du régime PHTK, je parlerais de 10 ans de montage politique, de persécution, de manipulation de masse, de gabegies administratives, de complotisme, de déstabilisation morale et/ou intellectuelle et de massacre dans des quartiers populaires.

Ce que ce régime a apporté et manigancé durant toutes ces années n’a jamais charrié une virgule de conscience d’état et/ou populaire. Le peuple dans son ignorance la plus totale a toujours joué son rôle en bonne marionnette. Finalement, les affairistes PHTKistes, couverts de la bénédiction de la communauté internationale, ont foutu en l’air 10 ans de notre vie. Ils ont par contre mis en branle, 10 ans de répression, de gesticulation et d’atteinte grave à notre souveraineté.

Selon le juge Carl Henry Destin, qui à procédé au constat légal du cadavre, le corps du Président Jovenel Moise a été criblé de balles. 12 plus précisément. A part ça, aucunes autres informations pertinentes n’ont été révélés dans son rapport. Ses gardes du corps personnels, volatilisés, ainsi que les policiers sur place. Son chef de sécurité quant à lui, insaisissable dans ses approches, n’a pas réussi à convaincre la population dans ses explications. Tout le gouvernement piloté par le ministre A.I Claude Joseph donne l’impression que tout va bien, ce qui paraît faux. Les manœuvres continuent afin de récupérer les vestiges du pouvoir de l’ex gouvernement Moïse-Claude, car tous les ministres de l’ex-Président sont encore là.

Dans une vidéo en direct d’un reporter de la Radio Télé Caraïbes, et d’ailleurs tournée en boucle sur les réseaux sociaux, le mercredi 7 juillet 2021, on pouvait clairement constater des soldats étrangers massés dans un canal tout près de deux pick-up de service de l’USGPN, à l’entrée de pèlerin, tout près du commissariat de Pétion-ville en Haïti. Ses étrangers , d’après la vidéo, assuraient apparemment la garde stratégique du périmètre de sécurité de la scène de crime. Chose normale et compréhensible.

Et puis boom !!, Dans l’après-midi de ce mercredi, la nouvelle s’est répandue comme un éclair : Des étrangers mercenaires sont arrêtés par la police. Non loin du périmètre du crime. Certains ont été identifiés et stoppés par la police. D’autres, avec l’appui des riverains de la communauté de « JALOUSIE », grand quartier populaire se trouvant à proximité du commissariat de Pétion-ville , ont été identifiés puis appréhendés. Et calmement, comme d’habitude, nous autres de la population, assistions à ce scénario en plein montage. Dans moins de deux jours, des colombiens mercenaires sont capturés. En plus, par notre police Nationale… Franchement… !!!.

Pourtant cette même police nationale d’Haïti, aussi efficace qu’on le prétend, n’a pas encore capturé les assassins de Me Dorval, ancien bâtonnier de l’ordre des Avocats ; ni ceux des journalistes Diego Charles et Antoinette Duclaire, voire garantir la sécurité des vies et des biens de la population civile de Martissant.

A présent, les rumeurs deviennent agressives. La machine PHTK, d’une part à travers des hommes politiques essaie de mettre le crime sur le dos des personnalités de l’opposition. D’autre part, les gens avisés essaient eux aussi de se construire un cheminement logique sur les différents scenaris ayant conduit à l’assassinat du président ainsi que le camp qui se réjouirait d’une telle exécution.

Tout porte à croire selon des militants du PHTK et journaliste vedette de la place que les grands ténors de ce régime ont tout simplement voulu changer le cours des choses en éliminant celui qui se disait « Après Dieu ». Selon des opérateurs politiques, Jovenel Moïse avait réussi à tourner le dos à Martelly au profit de l’ancien Premier ministre Laurent Salvador Lamothe à qui, il a donné décharge dans sa gestion des biens publics. Selon certains analystes, il se pourrait que cela ait suscité certaines personnes à perpétré un tel acte… des hypothèses intéressantes qui devront faire l’objet d’enquêtes spéciales.

Des analyses de certains pro-PHTK auraient affirmé que la mort du président serait montée par des membres influents de l’opposition. pourtant, ses membres influents n’ont pas su combiner assez de force pour forcer véritablement l’ex-président Jovenel Moïse à démissionner depuis environ 2 ans. La logique est simple : l’opposition n’avait pas ses moyens politiques et n’était pas de taille face à Jovenel Moïse, voire manigancé un tel acte a son domicile… C’est impossible.

La tendance sur les réseaux sociaux et dans les rues s’oriente vers les PHTKistes. Comme quoi : SE RAT KAY KAP MANJE PAY KAY. Ce qui porterait à croire que les auteurs intellectuels de ce crime sont du même camp, de la même équipe que l’ancien président Jovenel Moïse. Plusieurs alibis peuvent mener à réfléchir sur un coup monté par l’entourage de Jovenel Moïse, par exemple : Les gardes du corps de Jovenel Moïse ont disparu ; Jovenel Moïse a donné décharge à des anciens ministres et directeurs généraux qui n’étaient pas en accord avec le PHTK ; Jovenel Moïse a créé son propre parti politique ; La résidence où était logé certains présumés mercenaires colombiens avait été occupée 3 mois auparavant par Magalie Habitant, alliée du pouvoir en place et ancienne Directrice Générale de la SMGRS.

Haïti est désormais un pays où les manettes de la justice se retrouvent entre les mains des gens souillés par la corruption et la mauvaise pratique. Le mieux serait de demander à nos amis de l‘international de mener une enquête indépendante sur l’assassinat de l’ex-président Jovenel Moïse, sinon nous pourrions connaître une continuité arbitraire issue des mauvaises pratiques des PHTKiste puissants.

Desormais on assiste à une bataille de désinformation ou personne n’est épargné… À quand une Haïti ou l’état de droit serait reellement une affaire pour tous et non favorable à un petit groupe.

Fenley Cius
Citoyen engagé

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page