A la Une

7 juillet 2021 : Assassinat de Jovenel Moïse, une autre page d’histoire débute aujourd’hui en Haïti !

Combien allons nous encore tuer pour satisfaire nos ambitions et nos egos ? Combien de martyrs faudra-il encore pour payer le prix de la liberté du peuple haïtien ? Combien d’humiliation nous reste-t-il à subir afin de retrouver notre inspiration et notre fierté de première République Noire libre ?

On peut chaque jour tuer un combattant, mais jamais on ne peut tuer le combat. On peut assassiner un militant à chaque carrefour, voir même un président de la République en sa résidence privée, mais la bataille pour une Patrie est immortelle.

On peut tuer un, deux, trois défenseurs d’une cause, mais jamais on ne peut tuer la cause elle-même… Chaque sang versé, dans peu importe le camp, ne sera qu’une goutte de plus pour alimenter l’arbre de la liberté du peuple haïtien, ou par ricochet, alimenter la malédiction qui nous envoûte.

Si rien n’est éternel… Et bien la crise haïtienne mangeuse d’hommes et de femmes sur ce sol ne saurait non plus être éternelle.

Passer notre temps à nous entre-tuer ne fait que renforcer notre faiblesse en tant que peuple et en tant que nation. Mais si c’est par cette voie que nous devons passer pour enfin trouver la formule qui nous unira, qu’il en soit ainsi. Si par ailleurs, nous sommes condamnés pour vivre ainsi sur ce territoire, alors Haïti R.I.P 🙏🏾

J’ai dit !
Stevens Grégor Gabriel, dit L’Archange. :
« Vir bonu dicendi peritus »

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page