A la Une

7 février 2021 : Face à un Jovenel Moïse très puissant, l’opposition a encore échoué

La nuit tombée, semble-t’il l’opposition n’a pas abouti à son objectif, à la radio, la colère s’enflamme.
Pour beaucoup, Jovenel Moïse a demontré réellement que l’opposition, à travers tous les partis tels Pitit Desalin, secteur démocratique et populaire et autres, est trop faible pour contre-carrer son gouvernement.

Une fois de plus l’opposition a reçu une gifle politique, incapable de détrôner le surnommé “Aprè Dye” qui, depuis la caducité du parlement haïtien, en janvier 2020, dirige en maître et Seigneur.
Des mobilisations, grèves et consensus pour arriver à cette date, qui l’aurait cru? Jovenel a fait le Onemanshow. Défiant tous les projets de ses farouches opposants, il a carrément montré que le soutien et la confiance de sa population lui sont toujours alloués. À Jacmel, c’était la fête pendant que l’opposition essaie de réunir quelques centaines de partisans.

Ayant déjoué une tentative d’assassinat et aussi appréhendé des responsables, Jovenel Moïse s’est montré plus fort et plus puissant que jamais.

Entre manœuvre et mensonge .
Tard dans la journée, Jovenel Moïse a assuré avoir échappé à une tentative d’assassinat, les autorités procédant à une vingtaine d’arrestation.
“Je remercie le responsable de ma sécurité au palais. Le rêve de ces gens était d’attenter à ma vie. Grâce au bon Dieu, nous n’avons pas vu ça. Ce plan a été avorté”, a déclaré le président haïtien.

En dépit de tout, le président réitère son engagement de continuer à travailler pour le peuple haitien durant les douze mois qu’il lui reste au pouvoir, selon ses dires.
“Mon administration a reçu du peuple haïtien un mandat constitutionnel de 60 mois. Nous en avons épuisé 48. Les 12 prochains mois seront consacrés à la réforme du secteur de l’énergie, la réalisation du référendum et l’organisation des élections”, a indiqué Jovenel Moïse sur un réseau social.
Un tweet officiel, démontrant réellement que Jovenel Moïse n’est pas prêt à faire ses valises.

Si vrai, la société civile et l’opposition devraient repenser la donne.

Masson Duckenson / Loubenson François

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page