Haïti-Coronavirus : Des promesses salariales du président Jovenel Moïse aux 100.000 professeurs du pays

Suite à la découverte de la pandémie Coronavirus sur le territoire national, comme au niveau mondial Haïti fait aussi appel à l’état d’urgence sanitaire. Une situation qui met en branle le gouvernement haïtien à prendre des mesures drastiques pour éviter la propagation du virus COVID-19 dans le pays.

Par conséquent, toute couche se voit toucher par ce fléau planétaire.
Depuis l’administration « Moïse-Jouthe » a multiplié les décisions et engagements afin de porter support à la population.

Bonne Nouvelle, Hier dans son allocution, le locataire du palais National a promis une compensation salariale aux 100.000 professeurs des écoles et universités du pays.
Dans la foulée, Pierre Josué Agenor Cadet titulaire du ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle MENFP dit avoir déjà identifié les universités et écoles bénéficiaires et avoir déjà acheminé une correspondance de demande au ministère de l’économie et des finances pour un virement bancaire du MNFP, pour faciliter la distribution de l’argent aux professeurs sélectionnés qui eux seront compensés en fonction de leur salaire respectif.

Dans un pays où le nombre des établissements scolaires reconnus par l’Etat s’élève à 20900, soit 17000 privés. On ne peut ignorer les écoles appelées «  Lekòl bòlèt » qui sont en grand nombre plus précisément dans les zones défavorisées.
On se demande bien, comment ces professeurs qui font malgré tout un travail de titan dans ces établissements non reconnus seront-ils compensés ?
Connaissant que nombreux appartiennent a des personnes de cadre.

En outre, le ministre Pierre Josué Agenor Cadet a souligné qu’en raison d’éviter le cas de corruption (chose courante), ces directeurs d’écoles reconnues auront à écrire un rapport de paiement pour le compte du MENFP.

Haïti-Coronavirus : Des promesses salariales du président Jovenel Moïse aux 100.000 professeurs du pays 2

En espérant que l’engagement du gouvernement soit respecté, INFO 4.0 vous exhorte cher (e) lecteur (trice) de rester chez vous pour éviter d’être contaminé.
Rester en confinement c’est dire : « Nou pap pran nou pap bay ».

 

 

 

MASSON Duckenson

Suivez-nous sur

Facebook

Bouton retour en haut de la page